Je vous écris là pour vous souhaiter nos meilleurs vœux 2015…
Et y’a à faire !

Chacun porte en lui une part de la mémoire du monde au bout de son stylo ou de son crayon (n’est-ce-pas !), de son violon, de sa cornemuse ou de son outil de travail.

Gardons-nous de perdre la vivacité de notre main, celle qui perpétue les traces et les signes des humanités cordiales et sensibles.

Il est des vents mauvais qui esquissent des ombres sournoises,
Des instincts suicidaires qui écrivent dans le sang,
Des perdus de l’histoire à qui on a appris à lire et à écrire,
mais pas à dessiner leurs rêves…

L’humanité – elle – trace son destin à l’encre sympathique qu’on peut tenter d’effacer ou de renier mais qui renait toujours au bout de tous les chemins sans issue…

L’heure n’est pas aux « regrets éternels » ni aux « c’était mieux avant », gardons en mémoire les chemins unanimes, de ceux que l’on partage sans crainte ni arrières pensées, ne serait-ce qu’un instant…

Y’a à faire, je vous fais pas un dessin !

Olivier DURIF
Directeur du CRMTL