Vous qui parcourez l’espace de ce territoire aujourd’hui dans votre travail ou vos occupations, peut-être ne vous êtes vous jamais demandé plus avant ce que recelaient les noms de lieux jalonnant encore le long de nos routes ou ce que pouvaient bien penser ces figures familières apparaissant de façon récurrente à la croisée des chemins, sur les pas des portes, ou dans ces lieux familiers rencontrés au quotidien ? Vous-même, trimballez et colportez-vous sans doute chaque jour un peu de l’histoire réelle, ou fantasmée, fragile et éphémère de ce pays. C’est dans ce présent fondé de passé et coloré d’avenir que se reconstituent éternellement les joies et les peines, les enthousiasmes et les peurs de toute une population et qui fonde, nous le pensons, l’identité multiple de ce territoire.

C’est à un petit « arrêt sur image » que nous vous convions aujourd’hui avec les témoins que nous avons rencontrés, acteurs d’avant-hier ou encore d’aujourd’hui, raconteurs d’histoires et faiseurs de légendes de notre monde local. Il nous a semblé que les « mémoires en jachère » n’avaient pas pour vocation à se transformer en friche mais à participer positivement à la perpétuation d’une identité multiple avec le souci de les conserver comme main courante de notre avenir, par définition, incertain.

Finissez d’entrer…

Pour découvrir ce documentaire, cliquez sur le lien suivant : http://memoiresenjachere.crmtl.fr 


L’enquête

Un chantier culturel sur Tulle Agglo

Depuis septembre 2014, dans le cadre du programme Leader porté par le Groupe d’Action Locale Corrèze Ventadour, le CRMTL (Centre Régional des Musiques traditionnelles en Limousin) a amorcé un travail d’enquête et de collecte auprès des habitants de quatre communes du territoire intercommunal : Chamboulive, Corrèze, Espagnac et Favars.

Pourquoi un tel chantier ?

L’ensemble des communes appartenant à ce territoire communautaire, largement inscrit dans une histoire de très ancienne ruralité, est aujourd’hui confronté à une mutation importante où l’économie et les populations qui l’ont fait vivre pratiquement jusqu’à aujourd’hui semblent, l’une et les autres, à bout de souffle. Pourtant, à plus d’un titre, des pans entiers de la culture de cette société villageoise demeurent présents dans les lieux et plus encore dans les mémoires et la parole de ceux qui ont vécu, connu, entendu et appris de leurs communautés de vie et de travail.

Agiter, conserver et remettre en circulation la mémoire de ces territoires, tel un bien commun, permettront indéniablement de renforcer l’identité du territoire communautaire.

Même si la dimension qualitative d’un tel chantier l’emporte sur une entrée statistique, nous constatons qu’à l’issue du projet une quarantaine de témoins ont été collectés ce qui représente plus de 80 heures d’enregistrement. Par ailleurs, près de 200 documents ont été numérisés, notamment des photographies.

Liste des enquêtes :

  • Chamboulive
    • BERNIS Gabriel (Le Mons)
    • CHASSAGNE Marcel (Pissevache)
    • CHEZE Jean (La Robertie)
    • DOULCET Louis et Eva (La Buge)
    • MADRANGE Alain (Serre)
    • MEYRIGNAC Henri et (Vitrac)
    •  Famille MONS (Chaillac)
    • VERGELY Hélène et André (Champ Genies)
    • M. GERAUDIE / Mme PRADEAU /
    • Mme VIALLE (Maison de retraite)
    • M. Alain HOSPITAL (Le Lonzac)
  • Corrèze
    • LEYRAT Henriette (Cayre)
    • MONS Marcel (Brousse)
    • PICARD Marie-Thérèse (Puy Lagarde)
    • SOLEILHAVOUP François (Brousse)
    • M. CHEZE / Mme LAJOINIE /
    • Mme BENASSY (Maison de retraite)
    • M. et Mme BILLOT (Vitrac-sur-Montane)
    • BEZEAU Marie-Louise (Eyrein ; Guirande)
  • Favars
    • Famille BOURNAZEL (Champagnac)
    • DELCROS Nicole et Georges (Lafarge)
    • Famille PERRIER (Bossoubrot)
    • M. et Mme FRAYSSE (le Moulin Bas)
  • Espagnac
    • FAURE Raymonde (Les Escouailles)
    • POUGET Jacky (Le Mortier)
    • MIANE Yollande (Le bourg)
    • MARTINIE René (Panneaux)
    • ROUBEYROTTE Jean-Marie (Le Mourigal)
    • COCHET Louis (Saint-Paul ; Le Puy Blanc)
    • ROSSI-LAGORCE Régine (Saint-Martial-de-Gimel)

Un chantier numérique

Les enquêtes réalisées auprès des habitants et les documents numérisés ont été valorisés sous la forme d’un web-documentaire mis en ligne sur http://memoiresenjachere.crmtl.fr. Cet objet artistique et documentaire a été conjointement réalisé par le CRMTL et « Les Travailleurs De Nuit ». Composé d’artistes engagés dans l’association « Lost in Traditions », « Les Travailleurs De Nuit » s’immergent en zone rurale et/ou urbaine pour poser un regard tantôt artistique tantôt ethnographique sur l’identité des territoires et de ses habitants.

Une valorisation interactive

Le choix de cette forme de publication – le web-documentaire – a rapidement été décidé. Les raisons sonnent comme une évidence.

D’abord, le web-documentaire offre la possibilité de rendre compte de la diversité des matériaux recueillis. Ainsi, les photos, vidéos et sons, glanés ça et là, intégrés dans une seule publication, révèlent un patrimoine culturel et immatériel fort pour le territoire communautaire.

Ensuite, l’aspect numérique et interactif du web-documentaire est un moyen pertinent pour sensibiliser les jeunes générations à ce patrimoine qui est leur. En effet, objet de valorisation de l’enquête, ce web-documentaire se distingue, notamment par son entrée artistique et sensible, d’une archive qui peut apparaître un peu opaque et desséchée à des non-initiés.


L’archivage

L’archivage des données collectées

Si le web-documentaire est un outil didactique et artistique, il ne constitue, pour ainsi dire, que la partie émergée de l’iceberg. En effet, n’ayant pas vocation à présenter de façon exhaustive les documents recueillis, ces derniers doivent être impérativement traités. Ainsi, Ils constituent des fonds d’archives à la valeur patrimoniale forte.


Le CRMTL et sa mission d’archivage

Les enregistrements réalisés auprès des habitants lors de l’enquête seront consultables, dans leur intégralité, dans le fonds documentaire limousin de la Base Inter-régionale du Patrimoine Oral (BIPO). Cette banque de données donne accès aux collections d’archives de cinq structures associatives, qui partagent toutes la même démarche de sauvegarde et de valorisation du patrimoine oral.
Les notices présentes sur cette base inter-régionale sont aussi référencées dans le Portail du Patrimoine Oral (PPO) porté par la FAMDT.


Remerciements

Nous remercions chaleureusement toutes les personnes enquêtées : Gabriel BERNIS, Marcel CHASSAGNE, Jean CHEZE, Louis et Eva DOULCET, Alain MADRANGE, M. et Mme MEYRIGNAC, la famille MONS, Hélène et André VERGELY, Feu E. GERAUDIE, Mme PRADEAU, Mme VIALLE, la famille HOSPITAL, Henriette LEYRAT, Marcel MONS, Marie-Thérèse PICARD, François SOLEILHAVOUP, M. CHEZE, Mme LAJOINIE, Mme BENASSY, Feu M. BILLOT et Mme BILLOT, Marie-Louise BEZEAU, la famille BOURNAZEL, Nicole et Georges DELCROS, la famille PERRIER, M. et Mme FRAYSSE, Raymonde FAURE, Yollande MIANE, René MARTINIE, Jacky POUGET, Jean-Marie ROUBEYROTTE, Louis COCHET, Régine ROSSI-LAGORCE.

Nous remercions également tous ceux qui ont participé au bon déroulement de l’enquête : Annie GAUVREAU, Dominique DECOMPS, Daniel FARGES, Jean MAISON, Jean-Marie LIMES et messieurs les maires d’Espagnac, Favars, Chamboulive et Corrèze : Jean-Marie ROUBEYROTTE, Bernard JAUVION, Noël MARTINIE et Jean-François LABBAT.


Crédits

  • CENTRE REGIONAL DES MUSIQUES TRADITIONNELLES EN LIMOUSIN
    • Collecte et montage sonore : Eva Durif et Robin Mairot
    • Photographie et vidéo : Laurent Rousseau et Sylvestre Nonique Desvergnes. Avec la participation de Eva Durif
  • Les Travailleurs de Nuit // LOST IN TRADITIONS
    • Conception webdoc : Sylvestre Nonique Desvergnes
    • Montage vidéo : Sylvestre Nonique Desvergnes, «Mic & Gris» et Adrien Delpeuch
    • Musique : Thibault Chaumeil, Adrien Delpeuch et Gabriel Durif
    • Paysage sonore : Gabriel Durif
    • Jeu vidéo : Super T Boy

Production

Centre régional des musiques traditionnelles en Limousin


Les médias en parlent

La Montagne – Tulle – Lundi 8 juin 2015
L’écho – Tulle – Lundi 8 juin 2015