Gritadera en junta de corta de arroz, Tonosí

En prolongement d’un précédent article sur les défunts « chants de plein air » du monde agro-pastoral de nos régions, je vous propose de commencer à découvrir des traditions vivantes qui, pour être géographiquement éloignées des notres, n’en sont pas moins cousines. En effet, la vie et le travail en plein air, en particulier les activités pastorales et les travaux agricoles manuels, engendrent des usages vocaux très éloignés de ceux des salons : volume sonore puissant, timbres riches, perçants ou rauques, allongement des sons.

Dans ces contextes, on apprend à faire sonner sa voix, à faire porter le son à travers l’espace. Les cris, appels et signaux aux bêtes et aux gens, se mêlent à des mélodies dont les paroles peuvent souvent être actualisées ou improvisées pour exprimer le sentiment du moment.

On ne s’étonnera donc pas de trouver un air de parenté entre les « aboios », chants des « vaqueiros » (vachers du Nordeste brésilien), et les briolages ou autres chants de labour du domaine français et occitan.

Les « toadas », autre facette de ce répertoire, sont volontiers chantés à deux voix, ces chants émouvants nous donnent à voir une belle complicité entre les chanteurs.

Plus surprenants, les « gritos » ou « salomas » de Panama, sont de puissants cris, presque animaux, musicalisés au cours de sortes de joutes (les gritaderas ou salomaderas), apparemment souvent à l’occasion de travaux agricoles collectifs.


Aboios et toadas du Nordeste (Brésil)

Zé Filho e Luizinho os gargantas de Ouro de Betânia


Zé de Almeida & Olavo Silva, Toada (Seis Mêses eu Deixei Mamãe)


Toada_de_Cutia


Toada da vaca bandeira NALDINHO E ZÉ VENICIO


Manoel Missias – Vaqueiro do Piauí Musica: Mulher Engrata


Zé Nunes aboiando


Val aboiador de Altinho – Pernambuco


Um aboio dolente/Zé do Cambaio


Aboio


Dia do Vaqueiro III


Saloma et grito de panama

Gritadera en junta de corta de arroz, Tonosí


Gritadera en Cañas de Tonosí


gritos panameños..con el Compita….