Colette_Magny-130903-0001WP-811x456
: Jeudi 19 Avril 2018 à 18:30
: Jeudi 19 Avril 2018 à 20:30
Mairie (Salle Cerous)
4 avenue Jean Vinatier
19700 Seilhac
Entrée libre

Dans le cadre de « Rencontres en campagne » du 19 au 22 avril 2018

Le Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin, l’association Peuple et Culture Corrèze et la Mairie de Seilhac, représentée par sa médiathèque, se sont réunis pour proposer, de façon régulière sur l’année, des projections de films documentaires à Seilhac. Ces films seront en lien direct avec la musique, avec les musiques, mais seront aussi ouverts sur des questions de société, sur des valeurs, sur des interrogations que partagent ces trois structures. En fonction de l’actualité ou des programmations culturelles sur le pays de Tulle, ces projections pourront s’adapter et se mettre en lien avec un événement culturel du territoire. En parallèle de ces projections, la médiathèque de Seilhac proposera une sélection de supports variés destinés à enrichir la réflexion ou à prolonger le débat. Chaque soirée offrira la projection d’un film documentaire suivie d’un temps d’échanges, de débat ou d’un temps de musique.

A l’issue de ces moments, une auberge espagnole (chacun amène un plat à partager) permettra de prolonger les échanges autour d’un apéritif offert par les organisateurs.

> 3 courts-métrages autours des chansons politiques :

  • Rhodia 4 X 8 : Groupe Medvedkine de Besançon, documentaire (France, 1969, 4 min)
  • Scènes de grève en Vendée : Paul Bourron, documentaire (France, 1973, 15 min)
  • La chanson politique de Colette Magny : Yves-Marie Mahé, documentaire (France, 2017, 32’)

> Un mini-concert de la chorale « Retour ô 35 chœurs » de Peuple et Culture

> Un moment convivial (discussion, apéritif, repas sorti du sac)


> 3 courts-métrages autours des chansons politiques :

Rhodia 4 X 8

Groupe Medvedkine de Besançon, documentaire (France, 1969, 4 min)

« À quatre heures du matin, j’ai pu admirer les étoiles. Merci Rhône Poulenc, trust de la chimie. Tu as baptisé nos usines avec des noms de fusées et de vins capiteux. On travaille à feu continu, à plus de 30°C et 70% d’humidité. On devient tous nerveux, nos ulcères s’épanouissent… » chante Colette Magny qui interprète une chanson tirée de son album Mai 68 et dédiée aux luttes ouvrières à l’usine Rhodiaceta de Besançon. Pour ce film, Colette Magny a rejoint le groupe Medvedkine. Les paroles de la chanson donnent à entendre la réalité de l’organisation du travail et des cadences. Il était interdit à l’époque, de tourner en usine (ça n’a guère changé depuis), les plans du film sont donc volés ou tournés à l’extérieur.

Scènes de grève en Vendée

Paul Bourron, documentaire (France, 1973, 15 min)

Inspirées par Lip, les ouvrières de l’usine textile Cousseau à Cerisay dans les Deux-Sèvres ont inventé une nouvelle manière de faire la grève. Elles installent un atelier clandestin chez des agriculteurs du coin, fabriquent des chemisiers et les revendent dans la rue pour « tenir » pendant les 109 jours de leur grève. À partir de chansons traditionnelles françaises, dans les ateliers sauvages, elles inventent des chansons sur leur lutte, leur grève, moment fort pour exprimer l’expérience du travail en usine et la lutte pour s’en libérer.
« Loin des chaînes et des cadences, on découvre qu’on peut se connaître, se parler, qu’il n’est besoin ni de chefs ni de patrons, et même… qu’on peut fabriquer un chemisier entier ! C’est cette fête, cette volonté de se battre pour que les choses changent, que nous voulons faire partager à ceux qui verront le film.» disent les ouvrières en grève. Fondé entre autres, par Chris Marker, le collectif de production Slon a été pour l’audiovisuel – en plus modeste – ce que Maspero a été pour l’édition. En 1974, Slon deviendra Iskra.

La chanson politique de Colette Magny

Yves-Marie Mahé, documentaire (France, 2017, 32’)

« J’ai été censurée pas parce que je faisais de la poésie difficile mais parce que j’avais des textes politiques. » Cette question de la censure, Colette Magny la pose frontalement dans le film d’Yves-Marie Mahé. En effet, Colette Magny a refusé d’emblée la carrière dans le showbusiness que sa voix de blues magnifique lui offrait, alors que sa culture musicale est immense : blues, free jazz, collage, antipoésie, voix parlée, chanson-enquête, musique contemporaine… Colette Magny l’insoumise écrivait ses chansons et savait également retrouver les mots des autres pour transmettre avec sa guitare ou au piano la révolte mais aussi la poésie, en reprenant par exemple un texte de Victor Hugo, dans la chanson Les Tuileries. Elle choisit l’engagement politique, est censurée dans la France bien pensante des années soixante. D’aucuns disent qu’à l’ORTF, on rayait les exemplaires de ses disques pour être sûrs que personne ne les passe en radio… Colette Magny est une femme entière, sans concessions, et les médias, par leur silence assourdissant, le lui ont souvent fait payer. Militante, anticapitaliste, féministe, révolutionnaire, elle chante dans les usines en grève, les universités occupées et les villages oubliés. Merci à Yves-Marie Mahé d’avoir contribué grâce à ce film à faire redécouvrir l’immense présence de Colette Magny.

> Un mini-concert de la chorale « Retour ô 35 chœurs » de Peuple et Culture

L’atelier de chants de lutte et de résistance « Retour ô 35 Chœurs » est animé par Félicie Verbruggen.

> Un moment convivial :

  • Discussion ;
  • Apéritif ;
  • Repas-croustou sorti du sac à partager.

Organisé par Peuple et Culture Corrèze, le Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin, Autour du 1er Mai et la Médiathèque de Seilhac.

  • Peuple et Culture – 51 bis rue Louis Mie – 19000 Tulle – Tél 05 55 26 32 25
  • Autour du 1er Mai – 51 bis rue Louis Mie 19000 Tulle – Tél 06.40.28.66.18 mél stephanie.legrand@autourdu1ermai.frwww.autourdu1ermai.fr
  • CRMTL – 4 avenue Jean Vinatier – 19700 Seilhac – Tél 05 55 27 93 48
  • Médiathèque – 4 avenue Jean Vinatier – 19700 Seilhac – Tél 05 55 27 98 41