: Samedi 16 Septembre 2017 à 09:00
: Dimanche 24 Septembre 2017
Salle Versailles
19500 Meyssac
Gratuit

Dans la mémoire collective, la période de l’Occupation est bien souvent synonyme de combats,
de résistances, d’exodes, de pénuries, de tragédies; à Tulle, ville martyre tout particulièrement.
Pourtant il y a dans des coins de mémoires des souvenirs heureux, des souvenirs dansants, ceux
de bals clandestins, improvisés dans une grange ou une clairière où les jeunes gens se retrouvaient
pour danser malgré la guerre.

« Les jeunes me disaient : tu pourrais bien jouer Altero avec ton accordéon (…). Cela a commencé vers
1941-1942. Les jeunes qui venaient étaient du secteur de Soursac, La Tronche, Saint-Hilaire. (…) tu
mettais ton petit accordéon dans une housse en cuir, tu le mettais dans le dos et tu montais (…) « .
Témoignage d’Altero Betti, accordéoniste à Spontour enregistré le 22/10/2014.

Plus de soixante-dix ans après, il est difficile de trouver des traces de ce phénomène par essence
caché. Restent les souvenirs, ceux des jeunes participants ou musiciens d’alors. Au cours de l’année
2015-2016, le Pôle Musées avec l’aide de Peuple et Culture et le Centre Régional des Musiques
Traditionnelles accompagné du collectif Lost In Traditions ont chacun recueilli des témoignages filmés qu’ils ont souhaité partager et transmettre dans le cadre de cette exposition.

Restitués par le biais d’une installation vidéo conçue par Lost In Traditions dans laquelle le public
est invité à entrer, les souvenirs de ces bals perdus ressurgissent. Dans ces histoires recueillies,
l’accordéon est omniprésent. Parce qu’il est facilement transportable, par sa puissance sonore
adaptée à l’extérieur, il est depuis la période de l’entre-deux-guerres et la naissance du répertoire
musette, l’instrument à la mode pour danser…

En savoir plus.