P1050944_90px

Projet inter-régional : Patrimoine culturel et identité territoriale –
Musiques et danses traditionnelles en Massif Central

Objectifs du projet

Des acteurs culturels du secteur des Musiques et Danses du Massif Central se sont réunis afin de mettre en place un réseau permettant de renforcer le travail de collectage et de soutien à la création à un niveau interrégional. Impliquant six partenaires (Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Convention interrégionale de Massif – Massif Central (crédits de l’Etat et des Régions) et du Programme Opérationnel Massif central FEDER.
|[<img1035|center>->http://www.massif-central-diact.gouv.fr/]|[<img1814|center>->http://www.massif-central-diact.gouv.fr/]|<img1037|center>|<img1038|center>|
|[<img1041|center>->http://www.region-limousin.fr/]|[<img1039|center>->http://www.auvergne.org/index.html]|[<img1040|center>->www.cr-bourgogne.fr/]|[<img1810|center>->www.laregion.fr/]|
) sur six régions (Auvergne, Bourgogne, Languedoc Roussillon et Limousin), ce projet prévu sur cinq ans se déroule en trois phases de réalisation dont la première va de janvier 2009 à juin 2010. Ce projet, s’appuyant sur des méthodes de travail très collaboratives, repose sur des porteurs de projets qui coordonnent les actions au niveau régional et interrégional.

Deux projets patrimoniaux (valorisation des archives de l’oralité et identité chorégraphique et patrimoniale du Massif Central) s’articulent avec les pratiques artistiques et l’action culturelle afin que les sources issues du travail de collectage alimentent les pratiques artistiques et que celles-ci se réinventent tout en s’appuyant sur des connaissances, l’acte créatif faisant ainsi appel aux sources pour alimenter l’innovation. De nombreuses actions s’articulent autour de ces trois volets: collectages, numérisation, création d’outils de communication, résidences de création, structuration du secteur, exposition, édition d’un ouvrage somme, réalisation d’un film grand public… il s’agit de fédérer un maximum de personnes (artistes, acteurs culturels, habitants de territoires, élus…) autour de la notion d’identité portée par ce patrimoine vivant et riche que sont les musiques et danses du Massif Central.

Les partenaires

Les coorganisateurs sont répartis sur quatre régions du Massif Central et comprennent des agences régionales de musiques et danses traditionnelles ainsi que des acteurs culturels du territoire (associations, scène conventionnée).

  • ADDA Scènes croisées (Languedoc Roussillon)
  • L’Agence des Musiques des Territoires d’Auvergne (Auvergne)
  • L’Association Nationale Cultures et Traditions (Auvergne)
  • Le Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin (Limousin)
  • L’Union des Groupes et Ménétriers du Morvan & La Maison du Patrimoine Oral (Bourgogne)
  • L’institut d’Etudes Occitanes (Limousin)

Actions patrimoniales et artistiques


COMMISSION 1 : VALORISATION DES ARCHIVES DE L’ORALITÉ

<img725|left>Sur tous les territoires du Massif Central de nombreuses enquêtes ont été réalisées auprès des transmetteurs de la tradition populaire. Le dernier tiers du XXe siècle, avec la diffusion de l’usage des outils de captation du son et de l’image, a été particulièrement fécond. Des milliers d’heures d’enregistrements sonores et audiovisuels ont été ainsi accumulées, témoignant des façons de dire, de chanter, de jouer, de faire, aujourd’hui introuvables.

Une grande partie de ces enquêtes a été conduite par des amateurs passionnés et par des chercheurs rattachés à des organismes divers. Aujourd’hui ces documents sont dispersés, souvent difficiles d’accès et surtout en danger d’effacement. Il y a urgence de sauvegarde et de mise en accès.

L’objectif final du sauvetage des sources patrimoniales est bien de permettre aux jeunes générations d’inventer le Massif Central de demain.
Les documents concernés par le programme d’inventaire et de sauvegarde sont toutes les enquêtes ethnographiques sur les musiques et littératures orales des territoires du Massif Central réalisées depuis l’apparition des moyens de reproduction du son. Ce qui représente sans doute plusieurs milliers d’heures. Seront progressivement intégrés à cette opération les documents sonores, audiovisuels et iconographiques inventoriés et recueillis dans le cadre du programme « identité chorégraphique et patrimoniale du massif central ».

Le travail de cette commission s’articule autour de deux axes :

  • Valorisation des archives de l’oralité
    • Repérage, inventaire, numérisation et description des documents d’archives réalisés par les nombreux collecteurs en musiques traditionnelles et littérature orale sur le territoire du Massif Central.
    • Mise en place un Meta Portail documentaire accessible à distance, pour tous les utilisateurs : documentalistes (saisie), chercheurs (recherche), formateurs (écoute), visiteurs, etc. et rassemblant toutes les informations sur le patrimoine oral en Massif Central.
  • Valorisation des archives linguistiques :
    • Analyse linguistique et traduction de corpus issus des dialectes d’Oc (Limousin, Marchois, Auvergnat, Languedocien) et d’Oil (Bourguignon) du territoire concerné.

COMMISSION 2 : IDENTITE CHOREGRAPHIQUE ET PATRIMONIALE DU MASSIF CENTRAL

<diapo1589|left>Tous les territoires du Massif Central sont concernés par la pratique d’une danse populaire extrêmement variée, vivace et créative qu’est la bourrée. Par cette action il s’agit d’assurer la transmission de cette pratique culturelle porteuse de sociabilité et d’intégration en mettant à disposition du plus grand nombre via une banque de données sur internet un fonds documentaire audiovisuel de référence.

Deux opérations sont constitutives de cette action :

  • Inventaire et collectages d’urgence sur les pratiques chorégraphiques
    • Recensement et contact avec des témoins directs de cette pratique, musiciens et danseurs de tradition.
    •  Acquisition de matériel pour effectuer des films de collectages, mis à disposition des acteurs du Massif central / formation pour élaborer une méthode de réalisation commune à tous les partenaires.
    • Tournage de films de collectages de pratiques actuelles de danses traditionnelles, principalement la bourrée, par différentes générations.
  • Valorisation des sources sur l’identité chorégraphique et patrimoniale.
    • Élaboration d’un document d’inventaire.
    • Repérage des lieux et masses de documents audiovisuels pour préparer l’inventaire et la sauvegarde qui sera mise en œuvre dans la deuxième année du programme.


COMMISSION 3 : PRATIQUES ARTISTIQUES

<diapo1813|left> Les identités et cultures du Massif Central sont un matériau particulièrement riche et profondément original parfois mieux connu et mieux perçu à l’extérieur de la région qu’en son sein…
Inventer, pour partie, le Massif Central de demain avec les jeunes générations du territoire en prenant appui sur la matière originelle des arts musicaux, linguistiques et chorégraphiques traditionnels, voilà très génériquement l’enjeu du projet.

Mettre en lumière les sources valorisées par la « remise en art » de la tradition par les populations du territoire, nourrir par les pratiques artistiques et éclairer le travail de collectage et de valorisation des sources en inscrivant la dimension présente dans ce travail de mémoire des sources, favoriser l’ouverture des traditions locales vers d’autres univers artistiques et d’autres cultures, voilà secondairement les buts du projet. Une action qui mette en dynamique acteurs amateurs et professionnels, lieux ressources et lieux de diffusions, identités et territoires particuliers, productions, produits et outils dont le Massif Central est largement constitué mais dont la synergie n’est pas toujours opérationnelle.

Ce travail est structuré autour de six axes :

  • 3.1 Structuration d’un réseau
  • 3.2 Soutien aux pratiques artistiques
  • 3.3 Réalisation et diffusion d’un film grand public

Le danseur de bourrée. Film pilote. 2mn21. 2009 de Laurent “Graal“ Rousseau sur Vimeo.

  • 3.4 Réalisation d’une exposition itinérante
  • 3.5 Réalisation d’un site internet dédié au projet et élaboration d’une charte de communication
  • 3.6 Edition et distribution d’un Ouvrage Somme

 

Télécharger le bilan de mi-parcours 2009

Détails des actions en Limousin
COMMISSION 1 : VALORISATION DES ARCHIVES DE L’ORALITÉ

Catalogues des archives sonores sauvegardées en Limousin

Pierre et René Mondoly ChantDeux chanteurs hors du commun, par l’ampleur et la qualité du répertoire qu’ils nous ont transmis, du centre du Limousin (abords ouest de la Montagne limousine, touchant les trois départements régionaux, Creuse, Corrèze et Haute-Vienne).
L’aîné des deux frères avait une mémoire remarquable et le plus jeune un sens musical extraordinaire.
3,5h
Angèle Chabeaudie<
Témoignage, chant
Cette “Mémé Angèle” a beaucoup touché les auditeurs de Radio Limoges à la fin des années 50 et au début des années 60 par sa mémoire remarquable, son immense répertoire de chansons, son humour et sa gentillesse.
De nombreuses chansons anciennes dont certaines rarissimes, et des témoignages étonnants, en occitan limousin, sur les traditions populaires de cette petite région de l’Ouest du Limousin, aux confins de la Charente limousine. On retiendra, en particulier, tout ce qui a trait aux dévotions et aux relations avec les Saints locaux.
3h
Eugène Thomas
Vielle à roue
Joueur de vielle du sud-est de la Creuse qui a beaucoup marqué les premiers “folkeux” s’intéressant à l’instrument, durant les années 70 et 80.
Un jeu énergique et clair, original, et un répertoire local très important.
5,5h
Léon Peyrat
Violon
Un extraordinaire violoneux et chanteur corrézien, des abords du Massif des Monédières. Son répertoire est immense et ses interprétations d’une grande finesse. Un CD lui a été consacré, ainsi qu’un cahier de chansons, mais ces publications ne donnent en fait, qu’un aperçu de ce qui est probablement la collecte la plus importante, en “volume horaire”, du Limousin.6h
René Chabassier
Accordéon diatonique
Un joueur d’accordéon diatonique du sud de la Haute-Vienne dont la carrière a été particulièrement longue. Il l’avait commencée en animant les bals du café que tenaient ses parents, avant la guerre de 14, et elle s’est terminée au début des années 90, dans les nombreux galas de cette région englobant sud de la Haute-Vienne et nord-ouest de la Corrèze, où, seul diatonique au milieu des chromatiques, il tenait avec aplomb et talent le rôle de l’aîné que tout le monde aimait.3,5h
Adrien Tarrade
Violon
Violoneux du nord de la Corrèze2h
Alfred Gasne
Violon
Violoneux creusois5h
Mmes Laporte et Princeau
Chant
Chanteuses sud-est Haute-Vienne et Le Palais-sur-Vienne2h