arton68.jpg

Le geste et la musique

Depuis 2001, le festival des [“Rencontres musicales de Nedde”->http://rencontresdenedde.org/] participe activement à valoriser les ressources naturelles et culturelles de ce territoire haut-viennois aux confins de la Corrèze et de la Creuse. Pascale Nguyen et Paul Gerbaud, fers de lance de l’organisation, nous dévoilent le menu 2006 de cette initiative, dans lequel la programmation du spectacle “Gestes” apporte un parfum de création.

Nouvelles : Quelle est votre programmation musicale ?
Le spectacle du vendredi soir de la fête est toujours axé sur une personnalité musicale. Cette année, ce sera Jean-Marc Delaunay qui animera une “veillée-concert à chanter”. Durant ce moment musical, le public sera notamment invité à chanter sur des “chants à répondre”. Puis un bal animé par les “Kiki”, un groupe d’élèves du département de musique traditionnelle de l’ENM de la Creuse, prolongera la soirée.
Pour le samedi soir, nous avons programmé la création “Gestes” avec Philippe Destrem, Jean-Michel Ponty, Antoine Merle et la complicité de Christian Pacher, conteur et musicien traditionnel poitevin. Ces musiciens créeront des imaginaires sonores à partir d’un montage de films sur l’univers de la gestuelle de quatre anciens métiers d’artisan*. A la suite de ce “ciné-concert”, ils participeront à l’animation du bal traditionnel Poitou-Limousin.
Le dimanche, le trio Michel, trois jeunes musiciens traditionnels du bourbonnais, animeront le bal.

Quelles sont les autres animations que vous proposez ?
En plus de ces programmations, nous organisons toujours des animations axées sur la découverte du territoire, que ce soit les randonnées, les surprises musicales, les conférences sur une thématique donnée (cette année : les énergies renouvelables) ou bien encore les repas gastronomiques. C’est sans doute ce cocktail vitaminé qui permet d’attirer des spectateurs de plus en plus nombreux et de faire rencontrer des publics très différents : musiciens, résidents, vacanciers, randonneurs, etc.
Ces animations permettent à tous les participants d’enrichir leur manière d’approcher un territoire. Par exemple, l’année dernière, durant l’une des randonnées organisées sur Rempnat, des participants résidant dans ce village depuis fort longtemps, ont découvert des endroits de la commune par lesquels ils n’étaient jamais passés et dont ils avaient pourtant toujours entendu parler !

Quel rapport faites-vous entre le domaine des musiques traditionnelles et la thématique des énergies renouvelables que vous avez choisie comme “fil rouge” cette année ?
Ces deux domaines, apparemment éloignés, ont sans doute comme point commun le fait d’entretenir un lien très fort avec le territoire. Elles reposent sur le principe que la préservation et la valorisation des ressources locales, qu’elles soient naturelles ou culturelles, peuvent être porteuses de créativité et d’innovation.

Est-ce que cette manifestation culturelle a un impact économique sur le territoire ?
Du point de vue de la restauration, oui ! D’ailleurs, la gastronomie locale est un élément à part entière de la culture et de la découverte d’un pays. Le repas du samedi soir, préparé par Monsieur Bessette, est un voyage à part entière !. Il participe aussi à la réussite de la manifestation.

Comment envisagez-vous l’avenir du festival ?
Nous sommes limités par la jauge de la salle qui accueille la manifestation du samedi soir à Nedde. Les entrées ne rembourseront jamais à elles seules l’achat d’un “gros” spectacle. Il y aurait la possibilité d’augmenter la capacité d’accueil en louant un chapiteau mais l’ambiance ne serait pas sans doute aussi conviviale.
Notre souci actuel est donc d’arriver à garder une bonne qualité de programmation tout en tenant compte des contraintes de jauge.

Propos recueillis par Dominique Meunier pour les Nouvelles Musicales en Limousin, n° 84, juin-septembre 2006.


 

Le projet « Gestes » – Dialogue entre des images et des sons…
Quelques notes sur le montage
4 films tournés en 16 mm par le photo-ciné-club de Cusset auprès de 4 artisans : un boulanger, un sabotier, un charron et un forgeron.
J’ai extrait de chacun des films les moments où les gestes employés dans l’exercice de ces métiers sont mis en évidence.
Le montage évoque donc le rapport de la main à l’outil, l’utilisation de la force, la précision du mouvement, la répétition presque mécanique, les rythmes et les dynamiques.
Gestes se divise en 4 « mouvements » : les quatre métiers s’enchaînent dans un ordre qui va induire un crescendo constant, du Boulanger, paisible et lent, au Forgeron très physique et rythmé.

L’instrumentarium
Cornemuses du Centre, Très Grosse Vielle, Clarinettes rustiques et saxophones, Piano jouet et mélodica, Enregistrements et ordinateur

La musique
L’univers sonore empruntera aux musiques populaires, aussi bien qu’à des cultures industrielles et urbaines.
La musique ne voudra pas illustrer des images mais en apporter d’autres en complément de la projection.
Elle utilisera des techniques de collage pour associer des sonorités particulières à des images de notre réel.
Un zest de références culturelles agrémentera l’exercice.

Jean-Michel PONTY

Festival des Rencontres Musicales de Nedde 2006
> Vendredi 22 septembre : Jean-Marc Delaunay (Faux-la-Montagne), bal avec les Kiki
> Samedi 23 septembre : Création “Gestes ? Ponty, Destrem, Pacher, Merle (Nedde) + bal
> Dimanche 24 septembre : Bal avec le trio Michel (Rempnat)

Infos : 05 55 69 26 96 – Web : www.rencontresdenedde.org