Colloque-spectacles

10 & 12 octobre 2001 – Limoges

Dans l’espace pénéplainé de l’Europe culturelle où – à bon droit – naissent chaque jour des projets culturels authentiquement communautaires mais peut-être un peu trop indistinctement « européens », on voit néanmoins apparaître de nouvelles géographies dans lesquelles, à partir des constructions de la Mémoire, des Patrimoines et de l’Histoire, se redessinent des proximités culturelles oubliées, occultées jusqu’à il y a peu, notamment par les courants dominants des échanges économiques et politiques européens, plus volontiers tournés vers l’Europe moyenne et du Nord.

C’est bien dans ce contexte que les volontés politiques, en Limousin, en Aragon et en Estramadure – qui cherchent à construire de nouvelles synergies du sud-ouest européen – peuvent se retrouver en phase avec des tendances culturelles, plus qu’ambiantes aujourd’hui chez les gens de culture d’un rapprochement entre « France méridionale » et Ibérité.

Les musiques traditionnelles n’échappent pas à ces nouveaux partages et à ces nouveaux regards, redécouvrant à travers langues, littérature, musiques et danses des proximités tissées par l’histoire commune de ces cultures et de ces régions. Dans un projet culturel, comme celui qui relie le Limousin aux régions de cette diagonale (Aragon – Estramadure Portugal), un point sur le patrimoine ethnomusical, des pratiques vocales, instrumentales et chorégraphiques est un bon terreau pour initier des perspectives d’échanges culturels basés sur des pratiques modernes, des connivences initiées par les acteurs de ces musiques depuis plusieurs années, fruits de complicités artistiques où se mêlent matériaux « traditionnels » et imaginaires novateurs.

Ce projet culturel et des manifestations organisées conjointement en Limousin et en Aragon associent, d’une part, une dimension patrimoniale en faisant le point des regards et recherches entreprises depuis une vingtaine d’années dans le cadre du renouveau de l’intérêt pour le patrimoine de ces musiques et, d’autre part, propose des rencontres autour des formes artistiques novatrices qui se développent dans les musiques traditionnelles autour des dimensions interculturelles de « l’Ibérité.

Le contenu et le déroulement de cette manifestation associe des acteurs des régions limitrophes (Midi-Pyrénées, Pays Basque, Galice, Castille, Portugal, etc.) participant de cette dynamique culturelle régionale ainsi que des artistes (écrivains, musiciens, gens de théâtre) inscrivant leur art et leur pratiques dans cette multiculturalité.

Ce cadre de rencontre privilégie plusieurs niveaux de participation et des moments qui permettent de rassembler artistes professionnels de la diffusion, chercheurs, structures institutionnelles et associatives, politiques et public régionaux autour de communications-débats, forum autour de diffusions, dans des lieux culturels régionaux associés à ce projet.

Olivier Durif (CRMTL), Nouvelles Musicales en Limousin, n° 69, octobre-décembre 2001.